Dimanche, corrections et petits bobos

Ce dimanche, la séance a commencé sur une réflexion sur le mouvement Koshinage qui a été supprimé par maître TOHEI. Le problème est qu’il a été introduit par des pratiquants du Judo. Il s’agit d’une technique très efficace avec un adversaire, qui projette par dessus les hanches. Mais le Judo est fait pour un adversaire, et l’Aïkido pour plusieurs attaquants pouvant être armés. Elle ne fonctionnera pas avec plusieurs attaquants car vous ne pouvez agir que pour projeter et non pas changer l’esprit de l’attaquant. Chaque art martial a ses avantages, et on ne peut comparer une Ferrari et une Jeep, car cela dépend du terrain. C’est la raison pour laquelle l’Aïkido est un art particulièrement efficace dans votre vie réelle, alors que d’autres sont meilleurs en compétitions ou pour les opérations militaires.

La suite du cours a été consacrée à quelques correctifs sur Jo et Boken. Ainsi, il faut bien comprendre l’environnement de l’exercice. Le Boken est en Shodan pour attaquer et en Gedan s’il faut reculer pour se défendre.

Radius et Cubitus en action, et travailler les tendons….

Nous avons ensuite travaillé sur Kenko taiso , sur les prises de mains en Kote Oroshi et Shiho Nage. A ce sujet, il est conseillé quand on est jeune de bouger et allonger les tendons, et ne pas se muscler avant d’avoir fini sa croissance. Nous avons poursuivi sur la respiration qui pourrait atteindre 30 secondes en expiration. Essayez pour voir ?

Sensei a terminé sur les petits bobos dus à l’age et préconise le soir de palper l’abdomen afin d’apporter un flux sanguin dans les parties malades (foie, prostate, ovaires..). Chaque jour, vous constaterez 1% d’amélioration et cela pourra vous éviter d’aller voir un Médecin. Pourquoi pas ?

La journée s’est terminée au Rhien, autour d’une petite pintade avec un pensée émue pour Govert, rentré en suisse suite à un claquage lombaire. Et Martine nous a fait une petite frayeur en fin de repas, mais heureusement sans gravité.

Publicités

Poster un commentaire

The Séminaire de Ronchamp 2019

Désole, je ne pourrai vous parler de la séance de Vendredi soir, ayant été retenu par un client juste au moment de partir. Mais voici un résumé de cette journée du Samedi.

Pierrot guide Eric au Jo

Samedi matin, il y’avait du beau monde, avec les amis suisses de La chaux de fond et Balerna, les allemands de Freibourg, nos belges adorés qui accompagnent Sensei, notre ami Eric, un des rares pratiquants aveugle de Lunéville, et bien sur nos clubs de Franche-Comté.

Le cours s’est déroulé sur la base du programme du 3ème Dan que Rémi devait passer le soir. Certains mouvements ont pu être décortiqués, et par exemple, l’usage du Jo permet de d’expliquer la manière de traiter les attaques en tsuki en kote-oroshi ou Ikkyo.

Angélique apprend ikkyo sur un jo

Sensei nous a sensibilisé sur la philosophie trop souvent méconnue et ignoré par des pratiquants qui sont par ailleurs de très bon techniciens. L’Aïkido n’est pas d’être un art martial de défense. Son but n’est pas de détruire l’adversaire pour affirmer que vous avez raison et que lui a tort. L’Aïkido sert à guider et changer l’esprit. Cela permet de comprendre que dans la vie réelle, le but de la technique n’est pas de contre-attaquer pour faire chuter, mais d’agir pour changer l’esprit de Uké. Cela vous servira mieux dans la vie, et vous évitera de finir au commissariat pour coups et blessures.

Le soir, Marc a présenté son examen de Ki, épreuve ultime avant l’examen de 1er Dan Aïkido. Il a été un peu décontenancé en se faisant un peu pousser par Sensei, mais c’est le jeu.

Test de ki

Puis ce fut le tour du programme très chargé de Rémi. Nous avons pris le temps, fait les choses calmement, avec des chutes parfois houleuses pour Christophe, des essouflements pour les anciens, et tout le monde a apprécié la présence et la calme olympien de Rémi. ces professeurs sont content de lui, mais se doutent que demain Sensei ne manquera pas Je n’ai pas de photos pour l’instant, mais ça va venir…. Bonsoir

Poster un commentaire

Novara, un 9ème Dan en Europe !

Cette fois-ci, c’est à 5 dans une voiture que nous sommes partis de 14h depuis Beaucourt (Grand Thierry, Rémi, Christophe, Jean-paul et Petit Thierry). Et nous sommes arrivés tout juste à 20 heure, après un voyage marqué par un terrible accident à l’entrée du tunnel du Gotthard et de gros bouchons vers Chiasso.

Bruno qui nous a donné le cours du vendredi soir, car Sensei arrivait plus tard en avion. Les marseillais étaient là avec Gabi, Alain et Annie. Petit Thierry ne les connaissant pas a ainsi pu entamer une bonne conversation en anglais avec Alain…. jusqu’au moment où il a décelé un accent marseillais.

Yves était venu également avec son épouse, et joignait l’utile à l’agréable car il devait rencontrer un architecte de Turin pour un projet de cadran solaire sur le vieux port, dont on espère qu’on en parlera prochainement.

Rémi et Gabi

Nous avons dîné ensemble assez tard au dojo dans des lasagnes, du boeuf carotte accompagné de bons vins au dojo, en baragouinant en allemand avec Barbara, et italien avec Sarah, le tout avec une pointe d’anglais marseillais.
Samedi matin, Sensei a débuté le cours sur les Hitoriwazas et leurs interactions avec la forme du corps, que l’on constate sur Sankyo. Comme l’a exprimé Sensei, c’est avant tout l’esprit de uké qui doit être changé. Il est difficile de changer une opinion, mais l’on peut changer l’esprit. Notre imagination doit guider le mouvement, avec un le bon timing et un mouvement juste à chaque étape. Il ne faut surtout pas vouloir atteindre un but, mais penser à modifier l’esprit avec une bonne coordination.

Le cours instructeur a été consacré aux trois premières série du 3ème Dan que Maurizio et Paulo devait présenter. Le midi, nous avons eu droit à un bon buffet, suivi d’une petite sieste. Après un sieste courte, (en raison des bruits émis par notre Gabi, qui sont même considérés comme difficilement supportable par notre Sensei), le cours a repris sur les programmes du 3ème Dan et notamment Jo Dori. Sensei y a apporté des détails, très intéressant.

Maurizio

Le Soir Maurizio et Paolo ont passé leurs examens, impeccablement, mais à une vitesse effrénée grâce à de bondissantes ukettes. C’était tout bénéfice pour nous qui devront présenter Rémi en Mars.

Bruno MAULE a reçu des mains du Doshu, le grade de 9ème Dan des mains du Doshu, faisant de lui le plus haut gradé d’Europe. Ses élèves lui ont remis un magnifique katana. La soirée s’est donc terminée au restaurant des Rugbymen ‘L’ovale’ par un repas animé et plutôt bruyant avec plus d’une centaine de convives !

Après une nuit ronflante en quadriphonie et une douche froide, nous avons repris le dimanche matin par études de mouvements, comme des koteoroshi, dont la forme dépend de l’attaque suivant que la main soit armée ou non d’un tanto. En gros, Sensei a reprécisé qu’il n’y avait pas une bonne ou une mauvaise manière de faire, mais un bon mouvement au bon moment.

Annie

Nous avons également pu nous faire expliquer la fin du Jodori shihonage qui dépend de la position des main et du jo qui doit être placé devant et non derrière la tête de uké.
Annie et Alain, nous a dit avoir été très contents de leur premier séminaire à Novara. Nous les reverrons certainement au Plan d’Aups en mai.

Nous avons repris le voyages du retour sans problème en 6h (casse-croûte, plein d’essence et pipi compris), passant de 3° du coté italien avec de la neige à une tempête de 12° du coté alémanique.

Nous recroiserons Sensei en mars et Bruno en Novembre à Ronchamp.

Poster un commentaire

Assemblée Générale 2019

L’assemblée générale est une bonne occasion pour faire le bilan de l’année écoulée, et préparer la nouvelle.

Comme d’habitude, nous ne saurons jamais pourquoi notre assemblée générale perturbe la météo, au point que ce matin la route était glissante et blanche entre Beaucourt et Chalonvillars.

img_2914 (2)

La séance a débuté sur le tatami à 9h30.  Rémi nous a montré les 4 premiers Kumiwaza du 3ème Dan qu’il prépare pour le mois de mars.

Nous avons ensuite travaillé l’examen de Ki que Marc doit présenter.

Puis nous avons terminé sur le Jo en version 1er et 3ème Dan.

A 11h15, nous avons organisé notre assemblée générale dont vous trouverez dans le lien du Compte-Rendu AG 2019.

Une bonne année de séminaires et d’examens se prépare pour 2019 .

Poster un commentaire

Fin d’année à Ronchamp

L’année civile s’est terminée par une dernière séance le 19 Décembre.

Ce fut l’occasion de demander à Marc de nous présenter son examen de 1er Kyu.

IMG_2871Marc a été un peu surpris de la demande de Pierrot, car il ne s’y attendait pas. Quoi de mieux que la surprise, mais nous savions qu’il était prêt depuis le mois de juin.

Ce sont Rémi et Christophe qui ont joué aux Ukés, jusqu’au Randori final, dans lequel nous y avons reconnu un style très Taekwondo ! On ne refait pas Marc…

La séance s’est terminée pour tous avec des exercices destinés à se déplacer, se placer , faire face aux attaques et adopter un rythme et un respiration régulière lors d’un Randori.

Reste plus à Marc à commander son Hakama pour Noël, et on pourra le préparer à son 1er Dan.

Passez de bonnes fêtes !

Poster un commentaire

De la précision et de mystérieuses sphères blanches

OLYMPUS DIGITAL CAMERACe dimanche a été consacré à l’étude du bokken sur la précision de la pointe, le rythme et la distance.

Sarah a donc présenté le taiso du bokken de Sensei  Yoshigasaki sous une forme complétée par Bruno.

pb046913.jpgNous avons ensuite travaillé la distance et la précision de la pointe du bokken à trois. Pour cela, nous partons en Gedan  avec deux ukés de chaque cotés, en coupant le premier qui attaque en shodan ,vers la haut sur la gorge, puis en bas sur le mollet, et en évitant l’attaque du deuxième uké qui arrive dans notre dos.

Nous avons enchaîné sur un mouvement sur un  shodan bokken et défense à main nue, sachant qu’il s’agit d’une mouvement très solide.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

pb046921-e1541420923631.jpgPuis Rémi nous montrés plusieurs défenses sur une poussée en katadori. Ces mouvements sont particuliers car sans utiliser les mains.

Yves pour terminer la séance  nous a réunis en cercle en seiza. Nous avons imaginé sous sa conduite tenir une boule de ki, la visualiser d’un blanc éclatant, la passer d’une main à l’autre, la faire diminuer puis agrandir. Le plus étonnant est que l’on peut entrechoquer les yeux fermés sa sphère avec celle de son voisin et qu’on en perçoit la forme et l’énergie qui s’en dégage. Yves aura certainement à l’avenir beaucoup de choses à nous dire sur le sujet.

Le séminaire s’est terminé autour d’un bon repas à l’hôtel du Rhien. Nous y avons décidé du prochain séminaire pour le 15 novembre 2019.

 

 

Poster un commentaire

Nouvelle version du séminaire de Bruno Maule

Notre traditionnelle séminaire n’aurait peut être pas pu se dérouler en raison de l’état de santé de Bruno Maule. Il s’est néanmoins déplacé malgré son état de fatigue. Il fait tout pour se soigner et dans ce genre de maladie, la force de caractère est un atout. Honnêtement, j’ai bien vu que son état est compliqué, mais une fois sur le tapis du Dojo,

Bruno et Michael

c’est un Grand Sensei qui se présente à nous.

Comme d’habitude, ce séminaire réuni des français, des allemands, des italiens et des suisses. Ronchamp semble toujours être un endroit mystique où depuis la venue de Lecorbusier, les européens, et parfois Patti Smith, aime venir pour la communion de leur l’art.

Le seul problème, c’est que Bruno, nous demande de présenter des mouvements. Il est conscient que l’avenir de l’aïkido telle que nous le pratiquons depuis 50 ans , continuera et s’enrichira de nouveaux maîtres, et qu’il faut aux gradés envisager de donner des séminaires. Nous avons eut le luxe et le confort d’avoir Yoshigasaki et Bruno, mais  il faudra plus tard que les nouvelles générations puissent continuer à bâtir la voie. Et donc , il nous demande de présenter des parties du séminaire.

Le premier à s’y coller, c’est Michael de Stuttgart, qui nous surprend en nous présentant sa version du Taïso. Très intéressant. Puis Yves Oppizzo, 5è Dan, nous présente le fruit de ses recherches sur le Bokken, qu’il affectionne, car il avoue que c’est pour lui une partie esthétique de l’Aïkido.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et voilà que je me lance, sans avoir préparé, sur un sujet sur le Ukémi et le rôle de nage pour accompagner les chutes basses et les chutes hautes à partir de Ryotemochi zempo nage. Thierry enchainera sur yokomen et la nécessité de bien entrer sur uké.

Bruno poursuit ensuite sur Misogi avec Bokken, à un rythme digne d’un coureur de fond. Et c’est Bruno Rossi, notre helvète (spécialiste du Rbnb), qui reprend la séquence de manière Impeccable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Repas est pris chez Marchal, avec une excellente friture de carpe, puis après une petite sieste sur le tapis du Dojo, ça reprend avec Bruno sur des mouvements se terminant sur un double Nelson, Santo avec des mouvements sur Yokomen et Ushiro ryokatate dori.

Notre sensei Pierrot Cornu évoque ensuite ses souvenirs des premiers cours de Ki à Thonons aOLYMPUS DIGITAL CAMERAvec Tohei et Fernand Rigoulot, et un rappel des quatre principes.

Bref, nous avons terminé avec l’impression d’avoir eut une journée bien remplie.

 

 

 

 

 

Poster un commentaire