Archives de la catégorie Séminaires

Séminaire Bruno Maule à Ronchamp du Dimanche 5 Novembre

Début de la prise pour Katatedori Tenkan

Le temps est passé à la pluie dans la nuit, et avant un bon repas de Marcassin au Rhien, rien de vaut qu’une révision.

Tout nos cours débutent pas une échauffement sur lesquels Bruno aura toujours raison de nous dire de compter avec le Ki, se déplacer avec le point unique et penser à rester vertical. Puis nous avons revu le Funakoji Wasa et Ikyo waza.

Puis nous avons fait le tour du premier examen du 5ème Kyu sur Katate Kosadori Kokyunage, Ryotemochi, Tenkan. Nous l’avons fait en éducatif, selon le Ki Aikido puis avec les variantes dans différentes styles.

Merci à tous d’être venus, et pour vos encouragements et à l’année prochaine les 2-3-4 Novembre 2018.

Merci à Yves notre traducteur et réparateur de genoux

Publicités

Poster un commentaire

Séminaire Bruno Maule du Samedi 4 novembre

 

Belle arrière saison pour un 4 Novembre qui s’est traduite par une température élevée sur le Dojo.

 

Nikyo by Rémi

Il faut dire qu’il y’avait un gros programme ce jour, avec des corrections sur les Hitori Waza (importance de la ligne verticale), des funakogis applicables à plein de mouvements , un sankyo ushiro kata dori imparable (bien descendre et prendre en bas la main avant d’initier le sankyo, sous peine d’être pris à la taille),  des ryo katadori avec des tenshins imparables,  des Nikkyos bien tirés, des sankyos qui vous envoient balader….

 

 

De l’art de la bonne saisie….

Couscous chez BRUNO

Après la pause Couscous chez Bruno à Champagney, grande explication sur un travail d’échauffement pour le Bokken utilisé en italie et que nous allons reprendre dans son intégralité car il complète efficacement celui de Sensei. Puis l’après-midi a été consacrée à une grosse révision sur le 1er kata de Jo et les 1er et 2ème katas de Bokken.

 

 

 

 

 

 

Des élèves attentifs

Bravo à Thierry et Kevin, nos nouveaux venus qui ont découvert le programme d’une année en quelques heures… une excellente préparation pour la saison 2017-2018.

La séance s’est terminée par un peu de méditation et une explication sur le pourquoi et le comment de l’étiquette dans les dojos.

Un grand Merci à Yves pour les traductions Italo-germano-françaises.

 

 

, , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Séminaire à Ronchamp avec Bruno Maule

Voici un séminaire qui débute bien. Comme dit Yves, on s’y retrouve entre amis avec Sarah, Bruno Rossi, Michael de Stuttgart, …. et nous !

Bruno nous a donc donné un petit cours sur les bonnes positions dans la respiration,  l’importance de descendre et d’avoir le poids en bas, plus quelques techniques reprenant les principes de Sensei à savoir changer l’esprit, bouger sans déplacer puis  déplacer sans  bouger. Difficile à expliquer. Si vous voulez comprendre, il faut venir à nos séminaires !

Demain Bruno nous promet des nouvelles techniques. C’est un peu pour cela qu’on aime Bruno car avec lui il y’a toujours à apprendre.

 

, , , , , ,

Poster un commentaire

Séminaire à Balingen au Dojo AIKIDO MAKOTO

Un petit séminaire à Balingen par une belle journée d’Octobre, cela nous disait bien. Ce Dojo récent a été créée par Jean-jacque et Barbara et il compte  déjà une vingtaine de personne. Makoto signifie Sincérité, et cela a été soufflé à Jean-Jacques par Bruno.

Nous avons donc pris le départ (Thierry, Christophe et moi, Jean-paul) à 7h de belfort pour arriver sans encombre à Balingen à 9h45. Le séminaire s’est déroulé jusqu’à 18h, avec une pause déjeuner avec une excellente soupe de potiron maison aux herbes. Bien entendu, avec un petite sieste avant la reprise de 15h.

Il s’est terminé par l’examen de Ki du 2ème Dan pour Barbara. Détendue la journée, lors de l’examen le stress s’est fait ressentir, mais croyez-moi, elle s’en est très bien sortie malgré un trou de mémoire du au trac de l’examen  .

Pour ce qui est du séminaire, nous avons revu avec Bruno l’utilisation du boken, son échauffement et le premier kata. Le public étant relativement débutant, nous avons travaillé en détail chaque mouvement. mais attention, comme le précise Bruno, il faut le faire sans chercher jamais à imiter le Maître, sinon vous ne deviendrez jamais un Maître. Chacun doit pratiquer et rechercher sa forme, mais en conservant les fondamentaux, qui sont dans la tenue de la main, en ouvrant et fermant le petit espace avec la tsuka.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Poster un commentaire

Stage de Pisano  – 12/13/14 mai 2017

Rémi, Christophe et moi ( Thierry), sommes allés à Pisano sur les rives du lac majeur, pour participer au stage du Sensei YOSHIGASAKI organisé par Bruno.  Après une route pluvieuse et le traditionnel bouchon de Lugano, nous arrivons avec une heure de retard sur l’ horaire prévu (banal). Nous retrouvons nos amis venus d’Allemagne, de  Suisse, de Marseillais et les italiens. Nous assistons à la fin de la séance depuis les bords des tatamis.

Sensei  aborde la pratique de l’ aikido dans la vie réelle. Il développe 4 principes pour illustrer cela.

  • Trouver une forme harmonieuse (nage) avec uke
  • Changer la forme de Uke sans le déplacer
  • Déplacer Uke sans changer sa forme
  • Continuer de vivre sa vie

 

 

 

 

 

Après une mise en application via les hitori waza, l’heure du diner arrive et nous nous rendons au Circolo pour le repas : super risotto aux asperges et autres spécialités nous calent l’ estomac.

Une bonne nuit dans le dojo et le samedi redémarre avec l’ application des ces 4 principes sur  katatedori, katatekosadori, shomen uchi, yokomen uchi, tsuki……….la journée est coupée par le repas (scaloppi al vino bianco, penne al asparagi, le tout arrosé d’ un blanc frais et pétillant).

La soirée se  déroule à l’ Hotel Colazza sur les hauteurs du lac avec une vue magnifique et la dégustation d’ une liqueur au chocolat qui fait sourire Sensei en voyant la tête des téméraires buveurs.

Le dimanche matin est consacrée au boken , la perception des lignes qui permettent un contrôle et une pratique harmonieuse des mouvements de base  afin de pouvoir réaliser au mieux les katas .

Nous reprenons la route pour profiter d’ un repas sur une  trattoria au bord du Laggo Maggiore et prenons le chemin des écoliers en passant par le col du Simplon pour admirer les Alpes suisses et leurs sommets encore bien enneigés.

, , , ,

Poster un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il était prévu dans notre travail de ces 3 dernières années de présenter le 4 dan ensemble, c’est-à-dire Pierrot un jeune Septua, et deux vieux quinquas, Thierry et moi-même (Jean-Paul).

 

Si le vendredi, nous avions reçu avec un peu retard nos diplômes d’Okuden des mains de Sensei, il fallait le convaincre de nous laisser présenter ce fameux  4ème dan . Ce diplôme est le dernier à être présenté avec un examen. Les grades suivants sont liés à une grande expérience d’enseignant et d’investissement dans le Kinokenkyukai.  Il est donc pour nous plus qu’un aboutissement, mais une étape importante pour investir plus pleinement dans l’avenir de nos élèves.

 

Seulement comme rien n’est acquis, et que nos expériences sont limités à notre travail au Dojo, et par nos séminaires en Europe, Sensei avec raison, nous a proposé une révision générale puis passage de l’ examen à la dernière heure du séminaire.

 

Autant dire, que j’ai été tout de suite mis en difficulté quand il a fallu compter durant l’exercice d’Hitori waza. Mon comptage était faux et je pensai qu’il s’agissait de mettre de la conviction de ma voix. En réalité, il fallait bien comprendre que le comptage se fait au moment où les choses changent et non au déplacement. C’est un peu comme si mettait en route le chronomètre quand on met les pieds dans les starting- blocs.  Il faut compter quand le coup de feu part.

Ensuite la voix et l’intonation dans le comptage a également son importance.

 

Ce concept de déplacement et de changement de forme a donc été développé tout au long du séminaire.

Le samedi matin, nous avons revu en détail le Kumitachi et Shinken. Il fallait juste éviter que cela ne soit trop triste en poussant des Kiaïs (Pierrot et Anne comprendront).

 

Bien sur, la pause de midi s’est faites Chez Bruno, avec un très bon Baekof.

 

L’après-midi, tout d’abord, un explication sur le A-E-I-O, lors des exercice de Kenkodo. Je vous la donne telle que Sensei l’a présenté :

AI signifie d’accord mais en ancien japonais, on disait EI.

IE, IO  c’est pas d’accord.

Il parait que le concept de Oui, Non n’existe pas dans les conversations. Il faut comprendre D’accord, et pas D’accord .

Donc l’exercice consiste à dire d’accord et pas d’accord.

 

Puis nous avons révisé du Jo nage avec toujours cette notion du déplacement et du changement de forme. Le shiho Nage par exemple se travaille d’abord en déplaçant puis en changer la forme, un peu comme une voiture qui veut faire demi-tour sur l’autoroute. On ne tourne pas directement, il faut d’abord prendre une sorte puis une entrée. Pour ma part, j’ai apprécié d’expliquer ceci à Eric, un non-voyant qui ne travaille qu’avec la perception du mouvement sur le JO.

 

A la fin du cours, j’avais discrètement dénoué mon pantalon pour profiter d’une petite pause rapide. Et bien, il n’y en a pas eu ! Je me suis retrouvé avec mon pantalon un peu ouvert, et n’ai pas pu retrouvé mon Jo et du en emprunter un au bord du tapis. Et hop…c’ets parti, avec  enchainement d’Hitoriwaza, avec une petite erreur de comptage et un peu contracté, mais ça passe. Ensuite, Kata dori Shomen avec un Christophe parfait dans les chûtes. Pour le Boken, je pensai démarrer avec Shinken, mais Thierry débute, avec Kumitachi. Je rattrape le coup, puis nous faisons Shinken sans problème. Puis Jo nage avec Christophe sans problème, sauf que j’ai failli oublier le travail à 2 et 3 attaquants… En fin de Randori, trou bête, je ne trouve plus le mot Yamé pour arrêter. Je glisse un mot à mes partenaire, qui ne m’entendent pas, alors ça dure jusqu’à ce que Sensei me dire qu’on arrête.  En plus je rate le salut alors que je suis le premier à cheval sur le protocole. Tout ça pour vous dire qu’il ne faut pas stresser quand vous  passerez votre examen avec Sensei. Ce ne sera pas parfait et c’est normal, mais Sensei s’attache plus à la manière qu’à la perfection.

 

Thierry et surtout Pierrot ont survolé l’examen avec une petite pointe de stress comme moi dans le comptage, mais ça c’est bien déroulé. Respect à mes anciens !

Nous avons fini la matinée autour d’une bonne friture de Sandre, à discuter ensemble. Eric nous a confirmé que cela lui avait plût. C’est une première avec un non-voyant et nous en sommes très content.

Nous avons évoqué une périple à Bruxelle, et il se pourrait que les chose se décident pour septembre 2018. Anne nous en reparlera ! (et encore merci à Anne et Nelly pour les petits oeufs de Pâques qui n’ont pas survécus longtemps).

 

 

 

, , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Séminaire Yoshigasaki à Ronchamp 2017

Le séminaire de Ronchamp est le plus attendu de la saison, car il il nous permet de recevoir le Doshu Yoshigasaki. C’est l’occasion de voir nos amis Belges et Allemands qui suivent le Doshu à travers ses périples européens. Merci à nos maîtres germaniques Bernard (5 dan) et Martin (5 dan) de se joindre à nous. Merci à Anne et Nelly de Bruxelle, André de Charleroi de venir nous voir tous les ans. D’autres viennent nous rencontrer comme ce monsieur sur la photo (je ne connais pas encore son prénom) venu exprès de la région de Nancy avec son épouse, qui pratique l’aikido malgré un très fort handicap visuel qui l’empêche de voir mais pas de ressentir. Il est très intéressé par l’Aikido de Tohei, et semble bien maîtriser ses postures.

La séance a débuté par une remise des diplômes de KI 4 dan à Pierre Cornu et Thiery Jeager (tant pis pour moi, je suis arrivé en retard de mon travail).

Admirez la qualité du diplôme qui a été calligraphié au Japon par un membre de la famille de sensei qui est un maître de l’écriture de japonaise.

Je ne connais pas toutes les subtilités de cet art, mais ce qui importe, c’est l’espace et non le trait.

Pour ce qui  du cours, ce fut assez didactique, mais nous pouvons vous annoncer que Sensei est en cours d’écriture d’un ouvrage sur l’Aikido du réel.

Rappelons que l’Aïkido tel que nous le concevons à pour but d’éviter le conflit en changeant l’esprit de l’attaquant.

Si son précédent ouvrage Aïkido Evolution Dynamique, s’intéresse au travail dans un dojo, celui qui s’annonce est une réponse à nos réaction dans le vie courante. Et on découvre assez vite, que l’union du corps et de l’esprit, ce n’est ni de la psychologie (pas assez rapide pour analyser une situation), ni une technique guerrière destinée à briser l’adversaire (ce qui génère d’autres conflits au final). Tout est question de communication entre notre Ego interne et externe….

 

 

Poster un commentaire