kinokenkyukai

Pratiquant de l'aikido depuis 1981, je travaille depuis avec Kenjiro YOSHIGASAKI, élève de Maitre TOHEI. J'assure également la mise à jour du site www.kinokenkyukai.fr

Page d'accueil: https://kinokenkyukai.wordpress.com

De la précision et de mystérieuses sphères blanches

OLYMPUS DIGITAL CAMERACe dimanche a été consacré à l’étude du bokken sur la précision de la pointe, le rythme et la distance.

Sarah a donc présenté le taiso du bokken de Sensei  Yoshigasaki sous une forme complétée par Bruno.

pb046913.jpgNous avons ensuite travaillé la distance et la précision de la pointe du bokken à trois. Pour cela, nous partons en Gedan  avec deux ukés de chaque cotés, en coupant le premier qui attaque en shodan ,vers la haut sur la gorge, puis en bas sur le mollet, et en évitant l’attaque du deuxième uké qui arrive dans notre dos.

Nous avons enchaîné sur un mouvement sur un  shodan bokken et défense à main nue, sachant qu’il s’agit d’une mouvement très solide.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

pb046921-e1541420923631.jpgPuis Rémi nous montrés plusieurs défenses sur une poussée en katadori. Ces mouvements sont particuliers car sans utiliser les mains.

Yves pour terminer la séance  nous a réunis en cercle en seiza. Nous avons imaginé sous sa conduite tenir une boule de ki, la visualiser d’un blanc éclatant, la passer d’une main à l’autre, la faire diminuer puis agrandir. Le plus étonnant est que l’on peut entrechoquer les yeux fermés sa sphère avec celle de son voisin et qu’on en perçoit la forme et l’énergie qui s’en dégage. Yves aura certainement à l’avenir beaucoup de choses à nous dire sur le sujet.

Le séminaire s’est terminé autour d’un bon repas à l’hôtel du Rhien. Nous y avons décidé du prochain séminaire pour le 15 novembre 2019.

 

 

Publicités

Poster un commentaire

Nouvelle version du séminaire de Bruno Maule

Notre traditionnelle séminaire n’aurait peut être pas pu se dérouler en raison de l’état de santé de Bruno Maule. Il s’est néanmoins déplacé malgré son état de fatigue. Il fait tout pour se soigner et dans ce genre de maladie, la force de caractère est un atout. Honnêtement, j’ai bien vu que son état est compliqué, mais une fois sur le tapis du Dojo,

Bruno et Michael

c’est un Grand Sensei qui se présente à nous.

Comme d’habitude, ce séminaire réuni des français, des allemands, des italiens et des suisses. Ronchamp semble toujours être un endroit mystique où depuis la venue de Lecorbusier, les européens, et parfois Patti Smith, aime venir pour la communion de leur l’art.

Le seul problème, c’est que Bruno, nous demande de présenter des mouvements. Il est conscient que l’avenir de l’aïkido telle que nous le pratiquons depuis 50 ans , continuera et s’enrichira de nouveaux maîtres, et qu’il faut aux gradés envisager de donner des séminaires. Nous avons eut le luxe et le confort d’avoir Yoshigasaki et Bruno, mais  il faudra plus tard que les nouvelles générations puissent continuer à bâtir la voie. Et donc , il nous demande de présenter des parties du séminaire.

Le premier à s’y coller, c’est Michael de Stuttgart, qui nous surprend en nous présentant sa version du Taïso. Très intéressant. Puis Yves Oppizzo, 5è Dan, nous présente le fruit de ses recherches sur le Bokken, qu’il affectionne, car il avoue que c’est pour lui une partie esthétique de l’Aïkido.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et voilà que je me lance, sans avoir préparé, sur un sujet sur le Ukémi et le rôle de nage pour accompagner les chutes basses et les chutes hautes à partir de Ryotemochi zempo nage. Thierry enchainera sur yokomen et la nécessité de bien entrer sur uké.

Bruno poursuit ensuite sur Misogi avec Bokken, à un rythme digne d’un coureur de fond. Et c’est Bruno Rossi, notre helvète (spécialiste du Rbnb), qui reprend la séquence de manière Impeccable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Repas est pris chez Marchal, avec une excellente friture de carpe, puis après une petite sieste sur le tapis du Dojo, ça reprend avec Bruno sur des mouvements se terminant sur un double Nelson, Santo avec des mouvements sur Yokomen et Ushiro ryokatate dori.

Notre sensei Pierrot Cornu évoque ensuite ses souvenirs des premiers cours de Ki à Thonons aOLYMPUS DIGITAL CAMERAvec Tohei et Fernand Rigoulot, et un rappel des quatre principes.

Bref, nous avons terminé avec l’impression d’avoir eut une journée bien remplie.

 

 

 

 

 

Poster un commentaire

Remise des diplômes.

La saison 2018 se termine et la traditionnelle remise des diplômes s’est déroulées sous le présidence de Pierrot CORNU et Thierry JAEGER.

Chacun des élèves a reçu individuellement sa ceinture ainsi qu’un compliment accompagné d’un petit conseil avisé des instructeurs sur la saison à venir.

Thierry est venu malgré sa clavicule cassée une semaine auparavant dans un accident routier.

Afin de remercier les membres et leurs parents, le Kinokenkyukai de Franche-Comté a offert le pot de l’amitié sous ce beau soleil de fin juin.
Rendez-vous à tous en Septembre et passez de bonnes vacances.

Bravo à tous les nouveaux diplômés.

, , , , ,

Poster un commentaire

Passage des grades à Ronchamp

La section adulte a procédé aux examens traditionnels de fin d’année devant le Président Pierrot Cornu, et les instructeurs Thierry Jeager de Belfort et Jean-paul Lett de Beaucourt.
Le Dojo de Belfort a présenté Thierry Liegeois au 5ème Kyu.
Le Dojo de Ronchamp a présenté Nathan et Anthony au 3ème Kyu, et Nicolas à son premier examen de Ki Shokyu.
Tous connaitront le résultat lors de la dernière séance mercredi 27/6 à 18 h 00, qui sera suivie d’un moment de convivialité.

Poster un commentaire

Mathématique des points et logique de la forme au Plan d’aups, la surprise de Yves, un nouveau gradé et la grève.

Marseille.jpgJe pense que vous connaissez tous mon attirance pour Marseille et son climat. Je profite donc du séminaire du Plan d’Aups pour prendre quelques jours de RTT, et y retrouver quelques amis aikidokas. C’est Paul qui m’assure habituellement le transport, mais il est coincé dans une taverne en Grèce à préparer un monde meilleur. J’arrive donc le vendredi à 13h by un Tgv Oui-Go  non gréviste, retrouve mon hôtel (Meublé Service, 23 rue d’Italie, 50€, simple, propre, bon accueil, je recommande si vous aimez le style appartement étudiant en centre-ville).
Je pensai retrouver Nelly, mais elle logeait au Plan jusqu’à dimanche.

Bateaux

Pour de suite profiter de la ville, je suis parti pour le Vieux-Port et ensuite monté revoir Notre Dame de la Garde et jouer au parfait touriste (ça grimpe toujours et le soleil plombe). En levant la tête dans la chapelle, on ne remarque pas toujours ces bateaux qui sont suspendus au plafond en ex-voto.  Et puis depuis les terrasses, il ne faut manquer un des plus beau panorama de France sur la ville.

En redescendant en direction de la Castellane, je me suis désaltéré dans un bar à chat.(non, je n’ai pas bu de lait, mais c’est assez marrant d’observer les clients),  puis direction de l’autre coté de la Canebière pour aller manger une dorade à la cantine égyptienne de Nour ( bonne adresse donnée par ma fille).

Le samedi matin, c’est les jambes lourdes et l’oeil rouge, qu’il  m’a fallu remonter au pied des marches de St Charles pour trouver mon chauffeur Gabi avec Marilyn,  et le so british David.  Bien qu’il y’ait à mon avis,trois ou quatre virages ajoutés depuis l’année dernière entre Auriol et le Plan d’Aups, Gabi tel un pilote de rally avisé, slalomant être les cyclistes, nous a conduit au dojo tout juste à l’heure, outrepassant les conseils avisés de Marilyn (je n’ébruiterais pas les conversations dans l’habitacle….).
S+J1Nous voici donc en plein sujet, et Sensei Yoshigasaki rapidement demande à Jérôme, un élève d’ Alain et Annie,  de lui montrer son programme de passage du 1er Dan. Ça commence vite pour Jérôme ! Et il doit montrer d’abord katatedori. C’est l’occasion pour Sensei de revenir sur ce qu’est l’aïkido dans vie réelle. Tout bon aikidoka constate à un moment ou un autre que ce qui se déroule au dojo ne fonctionne pas de la même manière dans la vie réelle. Les arts martiaux étaient fait pour tuer. Mais quelqu’un de normal ne tue pas, et la société ne vous le permet pas. Alors à quoi sert l’aikido aujourd’hui?

Il sert à changer la forme de l’attaquant et non pas à le détruire physiquement. C’ est un art de paix.

J+BIl est inutile de penser projeter à terre dans la rue. il faut d’abord changer l’ esprit de l’agresseur pour pouvoir le déplacer, et vous assurer que chacun poursuivra son existence sans dommage.
Je ne m’étendrais pas plus, sinon de vous dire de venir le pratiquer au dojo. Sensei est en cours d’écriture sur ce sujet et je lui laisse la primeur de vous développer sa réflexion.

Yves-aioliA la fin du cours du matin, Yves nous a parlé de la situation de santé de Bruno Maule et nous a recommandé de lui envoyer en pensée tout notre ki. Je pense qu’il en recevra beaucoup et que ça l’aidera.

Au repas de midi sous les cèdres, juste avant l’Aïoli, Yves nous a offert un pot en raison d’une surprise….

Je me doutais de la surprise, et en effet Sensei lui a remis un très joli diplôme calligraphié de 5e Dan. Je suis très content pour lui qui s’implique beaucoup avec les enfants et pour son travail avancé sur le Ki et la méditation.

 

S+B1Le dojo, du Plan d’aups est très beau et vaste, et C’est Lecorbusier qui en est un des architecte. Mais quand il fait frais, c’est la chaudière qui fait un bruit pas possible, et quand il fait chaud, c’est l’alarme qui se met en route, nous obligeant moi et Yvette à alterner les périodes d’ouverture des baies pour faire circuler l’air. Le bruit de la sirène à tout de même mis au tapis Fabien, victime des acouphènes.

Nous avons ainsi passé l’après-midi à travailler sur le 1er Dan que prépare Jérôme, et notamment le jo et le bokken (série avec les arrêts). Sensei lui a indiqué qu ‘il avait encore 18h pour préparer son examen (tête de l’intéressé….).

Le soir nous nous sommes retrouvé au restaurant des cèdres à écouter les blagues de Gabi,sous le regard outré de Marilyn, qui n’aime pas qu’on prenne les gens au mot.(comprenne qui peut).


Dimanche matin,  ça démarre toujours aussi fort pour Jérôme avec tout de suite examen de ki !

J-Ki

Jérôme se fait reprendre mais Sensei explique que nobody is perfect , et qu’il trouve plus judicieux de faire passer l’examen pour voir les corrections à faire et les expliquer ensuite. Jérôme se corrigera par la pratique.
Il revient sur le fait de changer la forme du corps et ne pas faire des mouvements et déplacements. Pour lui, c’est en raison des mathématiques que les occidentaux se déplacent d’un point à l’autre. C’est pratique pour la technique, mais pas dans les arts martiaux. La vie, c’est des actes, et ils se font avec notre coeur et notre expérience, et pas avec une technique. De même, il faut comprendre qu’avant les mathématiques, le zéro n’existait pas. Il n’y a rien, et ce n’est pas pareil que compter zéro. En aïkido, on ne doit pas compter zéro.

Randori.jpgJérôme a ensuite présenté son examen. Il paraissait plus détendu que la veille, et cela c’est bien passé. Sensei l’a félicité et nous l’avons applaudi. Deux examens dans la même journée, ce n’est pas mal.

Gaby-en--terroristeSensei a corrigé certains mouvements, notamment au bokken, où il faut être plus ouvert, avoir une bonne distance et être décontracté. Nous avons eut droit à un séance mémorable avec Gabi jouant le terroriste avec une kalachnikov. Sensei pense qu’il ne faut pas frapper la tête de l’assaillant, mais frapper les mains qui tiennent l’arme. Vous n’êtes pas un tueur et c’est aussi efficace de le désarmer.

Groupe-tableauNous avons terminé avec Misogi au bokken. Et là, encore une fois Gabi nous a enchanté de sa belle voix (il existe une vidéo prise par Bertrand que nous attendons impatiemment) . Décidément, Paul aura tout raté en restant en Grèce….

N+DLe dimanche soir, Sensei et son épouse sont partis se reposer à cassis.
Gabi m’a redescendu très prudemment avec David et Nelly à Marseille.

FerryboatAvec Nelly, je suis allé sur le vieux port boire un verre au bar de la Marine (cf. Marius), puis pris le ferryboat pour monter au Panier, manger une assiette marseillaise (sardine et panisse) sur une petite place sympa au Caveau du Théâtre. Nous avons devisé sur l’aïkido, nos anciens maîtres,le voyage de Nelly au Japon, nos futurs stages, l’art et la calligraphie…

Revenu donc tard à mon hôtel, j’ai voulu vérifier mon train de 16h. Oups, annulé cause incident grève ! Les trains suivants sont à plus de 180 € (j’ai payé le mien 15 € ! ).  J’en trouve un plus tôt le matin à 88€ !
Vite, je réserve, mais impossible de supprimer celui de 16h ! grrrr….
Finalement, je m’organise pour partir et passe une mauvaise nuit….Levé aux aurores, je rouvre mon application Sncf, et la je découvre que non, finalement mon train de 16h partira bien. J’ai donc maintenant 2 billets !  grrrr…

Je prend l’option de partir à 16h comme prévu. Je profite donc une dernière fois de Marseille pour visiter les Docks (365 m, 4 cours, 7 étages, un vrai calendrier comme me disait Yves). J’y acheté les fameuses Navettes à la fleur d’oranger conseillé par Nelly (Manu, mon épouse adore), et le midi, je mange de délicieux raviolis rue d’Italie sur les conseils de Gabi.

Et finalement mon train part et arrive à l’heure.

Un grand merci aux gens des dojo du plan d’Aups et Thierry que j’attend à Ronchamp, à ceux du dojo de Balerna, et de Marseille.

Félicitation à Jérôme et une pensée positive pour Bruno.

J-kote

, , , , , , ,

Poster un commentaire

Séminaire de Ronchamp 16 au 18 mars 2018

BdComme d’habitude à la même période, le séminaire organisé à Ronchamp a pu se dérouler avec la présence de nos amis belges, allemands et suisses. Merci à tous d’être venus suivre les cours du Doshu YOSHIGASAKI.  Par ailleurs, nous avons été très content d’accueillir à nouveau Eric, non voyant total,  venus depuis la région de Nancy avec son adorable épouse. Cela nous permet de nous questionner sur un univers où le toucher et la relation peuvent avoir plus d’importance que la vue.

Thierry-EricPierrot

Thierry et Pierrot expliquant la manipulation du bokken pendant les exercices.

Les explications de Sensei ont tourné cette année autour de l’Aïkido dans la vie réelle. Après avoir terminé un ouvrage important sur l’Aïkido (Evolution dynamique ISBN 978-3-932337-63-5) tel que pratiqué dans les dojos, Sensei se propose d’étudier notre art tel qu’il pourrait être réalisé dans la vie réelle, c’est à dire en oubliant la technique du dojo. La technique est employé pour produire une œuvre ou obtenir un résultat déterminé. Pour cela, les scientifiques et ingénieurs disposent de laboratoires, les sportifs de la compétition, et pour les arts martiaux, cela se déroule dans les dojos. Dans votre vie quotidienne, vous n’avez pas besoin de cela car tout se passe normalement, mais lorsque un événement de la ‘vie réelle’ se produit tel qu’une rencontre amoureuse, un entretien d’embauche, un accident ou une agression, nous vivons des actes de la vie.  De même, chacun des mouvements d’aikïdo peut se traduire en une série d’actes. Chaque acte permet d’obtenir un résultat et peut être réalisé de manière multiple. Suivi par un autre acte, puis un autre , il aboutira cependant à un résultat unique, qui dans notre cas est référencé par un technique et un nom. Attention, si la technique peut se référer à une mathématique des points telle qu’on peut la modéliser parfaitement sur les matières dures comme le métal, le bois, le plastique dur, etc…, la vie réelle est un série permanente de changement de forme, et l’on conçoit parfaitement qu’on ne peut sculpter l’air ou un liquide.

Cours

Pour ces raisons, nous avons travaillé différentes réactions comme si une personne vous agrippait pour vous voler. Nous avons ainsi découvert les différents actes de la vie réelle tel que la perception avec le regard, la modification de l’esprit de cet agresseur, la différence entre le changement et de déplacement, la résolution sans conflit.

A cela, Sensei nous a enjoint de travailler le Misogi et d’user de la voix telle que dans le kototama que l’on pourrait traduire par l’âme des sons. Au Japon, les sons et les paroles reflètent plus le coeur alors que les occidentaux seraient plus cérébraux.

Yvette

Pour cela, il est important de maîtriser la respiration, ressentir les vibrations et l’ordre universel de certains sons (a-e-i-o-u étonnament ordonné à l’identique en occident et au japon), puis de travailler avec une cloche ou un bokken les sons (haut bas)TO HO KA MI EI HI TA ME, (haut) TOHOKAMI (bas)EIHI (bas)TAME, (lent)TOHOKAMIEIHITAME. L’origine de ces sons sont issus d’incantations shintoistes  (Kunitokotachi, la divinité qui autrefois défricha la terre, eut huit enfants. Collectivement, ils furent appelés ‘Kunisatsuchi’ et, comme prénom, ils se virent attribuer les syllabes initiales : To, Ho, Ka, Mi, Ye, Hi, Ta et Me, mais on trouve plein d’autres interprétations). qu’un samourai aurait accéléré dans le cadre de la formation de ses disciples passant du 33 tours au 45 tours….

André

Oui, je sais, si vous n’êtes pas venus, il est difficile de vous raconter, et là je ne vous en ai dit qu’une partie…..

Mais plus simplement, je peux ajouter que  Christophe a passé son examen KI de JODEN et André  l’OKUDEN. Félicitation à tous les deux !

Et que Pierrot, Jean-Paul votre serviteur et Thierry ont bien reçu leur diplôme de 4ème Dan des mains de Sensei.

FrituresQue nous avons tous très bien apprécié la friture chez Bruno, et la bonne cuisine du RHIEN.

Que Yvette qui connait nos défauts, nous a apporté de la bonne Grappa et du chocolat suisse. (merci Yvette, on t’adore)

Que Bruno part à la découverte de tous les gîtes de la région. N’hésitez pas à lui en indiquer les bonnes adresses.

Conversation

Conversation au RHIEN entre Eric et Sensei.

Que Yves nous a proposé des séances orientées sur le KI, et que nous avons admiré Michael qui a tout écouté en français sans broncher.

Que nous sommes proposé comme Uké à André quand il en aura envie.

Qu’en 2019, nous irons voir Anne.

et que le prochain stage aura lieu les 15-16-17 mars 2019.

Groupe

 

, , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Un atelier pour les Sdf

Les épaules trouées, il sourit encore.

Quand vous trouvez un pauvre SDF en kimono troué au bord de la route, quoi de mieux que de lui offrir le gîte, le couvert et un bon dojo ? Nous faisons à cette occasion appel à votre générosité pour adresser vos vieilles vestes de kimono à Paul Thiandaphilidès, Marseille.

Le pauvre grec errant dont nous ne citerons pas le nom dans cet article par respect, était connu à Marseille de Fabien et Gabi. Immédiatement il sont venus à sa rescousse et ont atterri chez Thierry le vendredi soir.  Hélène et Thierry les ont réconfortés avec moult saucisses, du bon vin du Jura et une grande boite chaude.

Le lendemain, Jean-Paul les a accueilli dans son Dojo de Beaucourt et leur a proposé un atelier dans le cadre de leur insertion au niveau  3ème Dan.

Avec 7 heures de tatami, ils ont eut droit à des Flammekueches Maison, du bon vin d’Alsace et une magnifique spectacle chanté avec dans le rôle principale son épouse Manu.

La soirée s’est terminée au champ des guitares avec la doublure non officielle de Johnny Hallyday (connu sous le nom de Gabiday Dan Lelavabo).

 

Le dimanche, ce fut au tour de Pierrot de les accueillir à Ronchamp, pour finaliser leur formation. Pas moins de 9 tsukiwazas en un jour et demi ! Pour les remercier de leurs efforts, nous sommes allés manger un bonne friture, rejoints par un Rémi en béquille, désolé de ne pas avoir pu participer.

Merci à  Gabi pour son inépuisable sens de la dialectique kakemphatonique (voir dans votre dictionnaire favori), Fabien pour ses connaissances musicales, cinématographiques et sa caméra slowmotion, et n’oublions pas Paul, pour ses indiscrétions sur une ancienne épouse de président et un sensei. Mais nous lui laissons la responsabilité de ses dires, surtout après les trois plats de frites qu’il s’est enfilé.

 

1 commentaire